Comment détecter le surentraînementPour éviter le surentraînement, il est indispensable d'en identifier les causes, mais également les symptômes. Un symptôme important du surentraînement est la baisse de la capacité de performance maximale. Il s'accompagne. également d'autres manifestations. Vous constatez que votre fréquence cardiaque durant l'effort augmente moins vite qu'ai l'accoutumée et que vous devez produire davantage d'efforts pour amener votre fréquence cardiaque au niveau requis. Cette situation est généralement précédée d'une période où la fréquence cardiaque matinale augmente également. La récupération après l'effort est ralentie, même si, dans certains cas, la fréquence cardiaque diminue rapidement après l'effort.

Nombre d'indications se manifestent également sur le plan psychique. Vous n'avez, pas envie de vous entraîner, vous êtes irritable, vous souffrez d'inappétence et vous dormez mal. A côté de cela, vous êtes plus vulnérable aux infections. Lin exemple en est l'herpès. Il s'agit d'une infection virale qui se manifeste souvent par l'apparition de vésicules sur la lèvre ou autour de la bouche (elle est souvent appelée boutons de fièvre). Une fois que vous avez été infecté, le virus reste latent clans l'organisme. Dès que votre résistance diminue, par exemple lorsque vous vous entraînez (trop intensivement), l'infection réapparaît.

Durant vos cycles d'entraînement intensif ou lorsque vous êtes au sommet de votre forme, vous constatez que vous vous enrhumez plus facilement. Ces rhumes résultent d'un contact avec certains virus. Lorsque le système immunitaire contre ces virus se trouve affaibli, le risque de rhume augmente.

Les études démontrent que l'entraînement intensif affaiblit le système immunitaire. C'est pourquoi, les athlètes qui sont au sommet de leur forme après s'être beaucoup entraînés sont plus vulnérables à ces virus.

Il est souvent difficile de reconnaître le surentraînement, parce que la baisse de la fréquence cardiaque au cours de l'effort et la récupération rapide de la fréquence cardiaque après l'effort peuvent être interprétées comme des effets positifs de l'entraînement. De plus, en cas de surentraînement, une mesure de la lactatémie indique que le taux d'acide lactique a baissé durant l'effort, ce qui peut également donner lieu à une interprétation erronée.

Pour reconnaître rapidement le surentraînement, vous devez accorder une attention toute particulière à votre condition psychologique.

  • Vous sentez- vous en forme ?

  • Aspirez-vous à votre prochain entraînement ?

  • Dormez-vous normalement et mangez-vous sainement ?

  • Votre entraînement ne pose-t-il pas de problèmes particuliers ?

  • Si l'entraînement est devenu une contrainte, il est préférable de l'arrêter ou de le, réduire.

De nombreux scientifiques sont convaincus que le surentraînement est essentiellement un problème psychologique.

Vous devez également vérifier si votre fréquence cardiaque atteint des valeurs normales, durant l'entraînement.

Une fréquence cardiaque qui refuse d'augmenter et qui reste donc (anormalement) basse malgré une charge d'entraînement plus lourde est souvent le symptôme d'un état de fatigue. Une période de repos sera la bienvenue.

Les considérations précédentes ne doivent pas vous faire oublier que la fatigue apparaissant durant l'entraînement ou la compétition n'est pas nécessairement liée au surentraînement. Avant d'obtenir un effet d'entraînement positif, vous devez avoir ressenti la fatigue. Après l'effort, il convient toutefois de respecter un temps de repos, afin d'arriver à la surcompensation. Il faut également éviter de confondre surcharge et surentraînement. En cas de surcharge, la fatigue disparaît en quelques jours. Ensuite, vos performances s'améliorent. En cas de surentraînement, la fatigue persiste au-delà des quelques jours de repos. Le niveau de vos prestations reste inférieur.

  • Abdominaux, musculation & natation
    Abdominaux, musculation & natation Renforcement de la ceinture abdominale ‘’…Il est primordiale pour tout sportif de renforcer sa ceinture abdominale… ‘’ Pour que le corps du nageur se déplace efficacement dans l'eau, il doit coordonner les mouvements de ses bras et de ses jambes.…
  • Muscler le dos : Renforcement musculaire du nageur
    Muscler le dos : Renforcement musculaire du nageur Renforcement musculaire du dos Le grand dorsal et le groupe musculaire des érecteurs du rachis sont les deux principales cibles des exercices pour le dos. Muscle propulseur de l'humérus, le grand dorsal est le principal moteur des membres supérieurs, générateur…
  • Swimming : -TOP DRILLS FOR BREASTSTROKE
    Swimming : -TOP DRILLS FOR BREASTSTROKE BODY POSITION DRILLS Because drag is an inherent part of the breaststroke, achieving excellent body position is essential in maximizing the forward motion of the stroke. Like freestyle and backstroke, the core is the center of power, but in breaststroke,…
  • Swimming : -TOP DRILLS FOR BACKSTROKE
    Swimming : -TOP DRILLS FOR BACKSTROKE BODY POSITION DRILLS Learning to float well on the back is the first step in being comfortable with the backstroke. Good spinal alignment and core tension not only improve comfort on the back, but can also contribute to an effective…
  • Swimming : -TOP DRILLS FOR FREESTYLE
    Swimming : -TOP DRILLS FOR FREESTYLE BODY POSITION DRILLS An efficient freestyle is built on good body position. The way we float in the water is affected by our core tension. For a better freestyle, we must learn to shift weight forward, and achieve a downhill…
  • Swimming : -TOP DRILLS FOR BUTTERFLY
    Swimming : -TOP DRILLS FOR BUTTERFLY BODY POSITION DRILLS The best butterfliers combine grace and power in what seems like effortless forward motion. The primary point of technique that these butterfliers share is good body position. While the line of the stroke is characterized by a…