La nage à première vue la plus accessible.  À un bon niveau, ce serait même la nage la plus technique. Sur le ventre, on alterne des mouvements coordonnées et symétriques des jambes et des bras qui restent constamment sous l'eau. Au niveau des jambes, le mouvement appelé ciseau de brasse ressemble un peu à celui de la grenouille et permet de se propulser vers l'avant. Au niveau des bras, il s'agit d'une séquence en deux temps distincts : une traction vers l'avant avec les paumes collées et les coudes rapprochés puis un retour des bras à hauteur des épaules avec un mouvement des paumes vers l'extérieur.

Sa particularité

Si elle est bien faite, la brasse est la seule des nages où la propulsion des jambes a plus d'importance que celle des bras.

C'est bon pour quoi ?

Contrairement aux trois autres nages, c'est le travail du bas du corps qui est prépondérant. On sollicite donc avant tout les muscles des jambes et des fessiers, puis le buste. On évite en revanche la brasse si l'on a des genoux fragiles qui ne vont pas apprécier la succession de flexions-extensions.

L'exercice pour progresser

• Matériel : une planche.

• Objectif : ne faire travailler que les jambes puisqu'elles sont le principal moteur lors de cette nage. On tient la planche à bout de bras devant soi pour favoriser l'alignement du corps. Et l'on se concentre sur le mouvement de jambes en remontant bien les talons sous les fesses.

Les erreurs à ne plus commettre

• Ne pas être alignée. La brasse est la nage où l'on se freine le plus, l'idée est donc de minimiser cet effet. Plus on est à plat et alignée, moins on oppose de la résistance à l'eau, moins on se fatigue et plus on avance.

• Enchaîner trop vite les cycles

Pas assez patiente, on enchaîne les mouvements sans discontinuité. On pense aller vite et au contraire, on s'épuise. Pire, on se freine. L'idée : réaliser son mouvement de bras, puis de jambes et reprendre le cycle de nage seulement après avoir terminé de glisser.

• Garder la tête hors de l'eau

La « vraie brasse » est une brasse coulée où la tête est plongée dans l'eau pour s'aligner avec le reste du corps. Dans le cas contraire, le haut du corps est relevé et les jambes orientées vers le bas du bassin. Résultat, on s'enfonce dans l'eau, ce qui ralentit et éloigne de la position idéale. Cela évite aussi de créer des tensions musculaires au niveau de la nuque comme c'est souvent le cas quand on garde la tête à l'extérieur.

Chers visiteurs, nous ne sommes pas propriétaires de toutes les vidéos de cette catégorie.Nous ne faisons que regrouper et relayer le contenu mis à disposition du public sur les grandes plateformes (Partenaire).